Ronchonchon et la géométrie au sens figuré

ronchonchon et la geometrie

 

 

Figurez-vous que selon Ronchonchon, les relations humaines c’est comme les maths :

1 + 1 n’est pas pas toujours égal à 2.

Souvent ça fait 3 ou 4 (dans le cas de jumeaux)

et c’est plus complexe que ça n’y paraît.

 

Les chiffres, on peut leur faire dire n’importe quoi, et ça marche aussi avec la géométrie.

Et comme vous l’avez peut-être remarqué, Ronchonchon il aime bien dire n’importe quoi.

 

Il a tenté de mesurer un périmètre bien défini,

en suivant une ligne de conduite précise

dans l’exploration du rapport des relations géométriques et surtout "égo"métriques.

 

Au départ, une relation, c’est plutôt "carré", bien cadrée, claire et confortable.

Chacun joue son rôle, cherche sa place.

Mais à force d’être soumise à d'obscurs jeux de pouvoir, des relations pyramidales se mettent en place

et conditionnent de futures relations  "polygamales" ou

polygonales (et celles-ci ne se déroulent pas forcément à Lyon) 

Elles partent alors dans tous les sens.

Ces relations triangulaires liées à des relations parallèles deviennent maladives et obsessionnelles.

Elles aboutissent souvent à des relations horizontales et perpendiculaires.

Parfois, lors d’un jeu de haute voltige qui peut basculer à tout moment,

elles se transforment en relations trapézoïdales.

Telle une larve de Cosmia Trapezina qui bouffe ses congénères !!!

Le "zoïde" flagelleur étant la clé de toute cette histoire.

 

Mais, quoi qu’il arrive, ces relations tournent en rond et finissent au Val (à la foire à la saucisse !)

 

Pourtant le chemin le plus court entre 2 points c'est bien la ligne droite,

alors pourquoi est-ce qu’on tortille du Q ?

 

Ronchonchon après de fructueuses recherches en a conclu que la géométrie c'est bien nébuleux !

au sens propre comme au sens figuré...

 

Ronchonchon sur l'angle

 

Belle lecture créative à toutes et à tous

DEFI  547 - TRAPEZE

 

http://samedidefi.canalblog.com/